L’électricité

Vous pouvez aider très efficacement la Planète en gérant votre consommation d’électricité

Débranchez vos appareils électriques après usage, ne les laissez pas « en veille »

Magnétoscope, téléviseur, ordinateur, lecteur DVD, chaîne hi-fi, etc., tous ces appareils électriques consomment souvent presque autant d’électricité lorsqu’ils sont en veille que s’ils restaient allumés 24 heures sur 24. Ainsi, la consommation en électricité des appareils audiovisuels seulement en veille chez vous peut être trois fois plus importante que la consommation en électricité d’un seul réfrigérateur économe ! Vous ferez rapidement des économies d’énergie, et vous le constaterez rapidement sur votre facture d’électricité (souvent de 60 à 150 euros par an).

Idem, au bureau, éteignez les veilles, les lumières, les imprimantes, et les écrans : un micro-ordinateur consacre près des deux tiers de son énergie seulement à son écran… La solution est simple : coupez totalement leur alimentation électrique. Pour cela, il suffit de brancher tous vos appareils sur une simple multiprise avec un bouton interrupteur d’alimentation ; c’est rapide, facile et très pratique. Quand vous n’utilisez pas vos appareils, vous n’avez qu’à les éteindre. Vous perdrez vraisemblablement le réglage de l’heure sur certains appareils, surtout les plus anciens, mais pas celui des chaînes sur l’immense majorité des appareils, qui réaffichent l’heure dès qu’ils se reconnectent sur une station ou un programme qui diffuse l’heure en continu.

Faites sécher votre linge à l’air libre après un bon essorage

Étant donné la gourmandise des sèche- linge en électricité (le sèche-linge consomme deux fois plus d’électricité que la machine à laver), vous ferez en plus une très, très bonne affaire à la fin de l’année…

Choisissez dès le départ d’acheter les appareils électriques les moins gourmands

Aidez-vous des étiquettes normalisées présentant clairement la voracité de certains comme la remarquable sobriété d’autres. Choisissez en toute priorité le matériel qui a mérité la lettre A sur son étiquette énergie.

Installez dès que vous le pouvez un chauffe-eau solaire individuel

Où que vous viviez en France, il peut couvrir de 50 à 70 % de vos besoins pour chauffer l’eau sanitaire. Idem, installez dès que vous le pouvez un système solaire combiné (pour chauffer l’eau et la maison) : où que vous viviez en France, il peut couvrir de 20 à 60 % de vos besoins annuels en chauffage et en eau chaude sanitaire. En plus il existe de nombreuses primes (voire un crédit d’impôt dans certains cas, qui peut aller jusqu’à 40 % de la facture totale I) pour vous aider dans ces installations, comme à chaque fois que vous déciderez de favoriser le recours aux énergies renouvelables dans votre résidence principale : renseignez-vous auprès de l’ADEME et de votre collectivité locale.

Si vous envisagez de faire construire votre maison, veillez à respecter la norme HQE

Qui privilégie des matériaux et des systèmes de chauffage et d’éclairage respectueux de l’environnement, et cherche à établir des relations harmonieuses entre le bâtiment et son environnement (même la question des futurs gravats de démolition est abordée dès la conception de votre maison I), et à accroître votre confort d’utilisation : le léger surcoût de ce type de logement se rentabilise rapidement, car en tenant compte de la topographie du site, de la fréquence des vents dominants et de l’amplitude des rayons solaires, il est souvent possible d’économiser jusqu’à 50 % de l’énergie totale utilisée pour le chauffage, et au-delà ce ne sont donc plus que confort, bonheur et bénéfice… Pensez également à faire appel à un architecte spécialisé en bioclimatique : les économies qu’il vous permettra de réaliser, à court comme à très long terme, vous rembourseront souvent au-delà de vos espérances… Renseignez-vous.