L’eau

Vous pouvez aider très efficacement la Planète en gérant votre consommation d’eau

De ce côté-ci de la Planète, nous considérons souvent l’eau du robinet comme un don du ciel, infiniment abondant et peu cher. La vérité est plus dure : en une seule génération, !a consommation d’eau potable a été multipliée par 7 alors que seules 0,25 % de toutes les eaux du globe sont potables et accessibles (… c’est-à-dire que 99,75 % des eaux sont salées, polluées, glacées, inaccessibles ou sous forme de vapeur), et que dans le même temps, nos ressources en eau ont considérablement diminué. Certaines études montrent ainsi que les futures générations auront un véritable problème avec leur eau potable…

Prenez une douche rapide plutôt qu’un bain

Si vous fermez votre robinet pendant que vous vous savonnez, vous économiserez environ 70 % d’eau. Soit 25 % sur votre facture totale annuelle de la consommation d’eau pour toute la maison !

Chassez les fuites d’eau

En moyenne, 15 % de votre consommation d’eau potable facturée est en réalité perdue en fuites diverses avant d’arriver à vos robinets ! La méthode radicale consiste à relever votre compteur le soir avant de vous coucher et de le vérifier le matin, sans avoir consommé d’eau ni aux robinets ni dans les toilettes : s’il y a la moindre différence, calculez ce que cela représente sur une année et partez en chasse ! Souvent, il s’agit simplement d’un simple joint défectueux, et avec l’expérience, un plombier professionnel peut rapidement vous le réparer.

profitez-en car

un robinet qui suinte peut gaspiller jusqu’à 10 000 litres par an. Rappelez-vous toujours : un robinet qui goutte, ça coûte !

une chasse d’eau bloquée gaspille en moyenne de 40 à 50 litres d’eau potable par heure soit l’équivalent d’un bain complet toutes les quatre heures, 24 heures sur 24 !

Installez une chasse d’eau économique à deux vitesses

Partout où c’est possible : grâce aux deux types de débit (3 ou 6 litres d’eau, contre 9 litres pour une chasse d’eau traditionnelle) les économies d’eau potable sur votre facture d’eau annuelle peuvent être étonnantes. Une personne utilise 30 litres d’eau pour vidanger ses besoins chaque jour, soit 20% de sa consommation annuelle d’eau : faites votre propre calcul… De la même façon, envisagez l’installation de toilettes sèches ou la mise en place d’un second réseau utilisant, par exemple, l’eau de pluie : rappelez-vous qu’une toiture de 350 m2 permet de récupérer théoriquement 350 m3 d’eau de pluie chaque année, c’est largement suffisant !

Si vous avez encore une chasse d’eau traditionnelle

Plongez une brique (voire deux…) ou une bouteille remplie de 1,5 ou 2 litres d’eau dans le réservoir de vos toilettes : cela diminue d’autant votre consommation d’eau… à chaque fois que vous tirez la chasse !

Installez un aérateur sur tous vos robinets

Le débit d’eau sera freiné naturellement, vous aurez l’impression d’avoir plus d’eau à votre disposition car l’air mélangé à l’eau formera des bouillons volumineux, et vous diviserez souvent votre consommation d’eau à ces robinets… par deux ! Et rappelez-vous bien qu’un aérateur c’est bon marché et facile à installer, et il s’amortit souvent en 7 mois seulement : leur efficacité est souvent remarquable et votre facture d’eau baissera rapidement.

Idem, installez un réducteur, un ralentisseur de débit ou un système à turbulence sur votre douchette

Vous y diviserez souvent votre consommation d’eau par deux.

Fermez vos robinets pendant que vous vous lavez les mains, les dents, ou que vous lavez vos instruments de cuisine

Cette habitude qui paraît si simple et anodine peut en réalité faire économiser en moyenne 20 000 litres d’eau potable par foyer… chaque année !

Un robinet qui coule sans raison devrait même déclencher un réflexe de fermeture immédiat. Dans cet esprit, lorsque vous vous brossez les dents, il est préférable de vous rincer avec un verre à dents : avec toute la famille, vous pourrez ainsi économiser encore 10 000 litres d’eau par an ! De même, il est préférable de remplir votre lavabo pour nettoyer votre rasoir que de le faire sous l’eau courante.

Lavez vos légumes dans une cuvette ou un double évier

Et non sous l’eau courante : à raison de 2 lavages par jour, c’est encore 20 000 litres par an que vous pouvez économiser.

Trouvez un moyen de ne pas gaspiller l’eau potable

Quand vous attendez que l’eau à votre robinet devienne chaude (ou froide). Par exemple, prenez la bonne habitude de récolter cette eau pour arroser vos plantes ou bien préparer l’eau de votre prochain thé.

Avant d’acheter votre prochain lave-linge ou votre prochain lave-vaisselle

Informez-vous très soigneusement sur sa consommation exacte en eau : 15 % de votre facture annuelle d’eau pour toute la maison provient uniquement de ces deux appareils ! Un détail au passage : regardez bien également la consommation d’eau chaude et rappelez-vous que 80 % de l’énergie utilisée par votre lave-linge et votre lave-vaisselle servent uniquement à chauffer cette eau…

C’est d’ailleurs peut-être aussi l’occasion de comparer et de réfléchir, notamment si vous possédez par exemple un lave-linge ancien et que vous l’utilisez très fréquemment : à chaque cycle de lavage, vous consommez peut-être sans le savoir plus de deux fois plus d’eau et deux fois plus d’énergie électrique qu’un modèle moderne de classe énergétique A, et vous auriez sans doute intérêt à investir dans du matériel bien plus performant…

Lavez votre voiture dans un centre de lavage spécialisé

Ils sont équipés de filtres, de circuits d’évacuation, et de bacs de décantation qui traitent les éléments polluants (exemples : hydrocarbures, graisses, solvants, produits de lavage, etc.). Alors que si vous laviez votre voiture devant chez vous, toute votre eau de rinçage entraînerait dans les égouts tous ces polluants… En plus, laver votre voiture dans un centre de lavage spécialisé permet également d’économiser environ 200 litres d’eau en moyenne.

Récupérez les eaux de pluies

De vos gouttières pour arroser votre potager, vos plantes, vos plates-bandes, votre verger, votre pelouse et votre jardin d’agrément, et même laver votre voiture.

Un récupérateur raccordé à la gouttière et au bas des descentes d’eaux pluviales, et deux ou trois citernes de 400 litres en batterie, vous permettent souvent d’économiser 5 000 litres d’eau potable sur votre facture d’eau annuelle. Si vous ne pouvez pas construire une citerne ou installer un récupérateur, placez donc un simple bac en plastique sous les gouttières.

N’arrosez pas votre pelouse en plein été

Et ne la tondez pas, elle reverdira dès les premières pluies de l’automne et se sera fortifiée.

Binez plus souvent la terre

Pour la rendre plus meuble et faciliter l’absorption de l’humidité de la nuit et de la rosée, et suivez l’adage : « Un bon binage vaut trois bons arrosages. »

Paillez la terre

C’est-à-dire recouvrez-la de débris végétaux (compost, feuilles, écorces de bois, tontes de haies ou de gazon) sur une hauteur de 3 à 5 cm pour réduire la température en surface et empêcher l’eau de la rosée et l’eau d’arrosage de s’évaporer trop vite. Notamment au pied de vos tomates, vous diviserez vos arrosages au moins par 3 en étalant un compost de copeaux de bois ou de l’herbe séchée non montée en graine.

Dans votre jardin, utilisez des techniques économes en eau

Qui laissent s’écouler une infime quantité d’eau à la base des plantes mais régulièrement ou sur commande : goutte-à-goutte, micro-arrosage basse pression, tuyaux suintants, et abusez de tous les trucs possibles et imaginables pour conserver l’humidité du sol.

Coupez le fond des bouteilles en plastique

Et plantez-les à l’envers au pied des tomates, cucurbitacées, poivrons, aubergines… Vous économiserez beaucoup d’eau et éviterez l’apparition d’herbes due à un arrosage tout autour du pied.

Arrosez vos jardins et pelouses en quantité raisonnable

Et uniquement le matin ou, encore mieux, le soir, quand l’évaporation est minimale, vos plantes et vos légumes réclameront moins d’eau.

Respectez les restrictions d’eau

En périodes de canicule.

Plantez des essence d’arbres connues pour retenir facilement l’eau

Comme le noisetier, le frêne, et toutes les essences de saules arbustifs.

Préférez des espèces locales pour votre jardin

Elles sont mieux adaptées au climat et à la faune de votre région.

Plantez des haies

Pour faire de l’ombre, pour créer des écosystèmes, et pour retenir l’eau et éviter l’évaporation. Si vous en avez la possibilité, vous éviterez ainsi un grand gaspillage d’eau.

Pour préserver la qualité des eaux souterraines

Et pour éviter la prolifération des algues microscopiques nuisibles à la vie aquatique, utilisez uniquement des lessives sans phosphates en veillant à respecter les doses indiquées sur les emballages : les quantités de phosphates mesurées dans les rivières sont souvent 15 fois supérieures aux concentrations naturelles, et il est urgent de changer nos habitudes en matière de lessives. Essayez également de vous procurer de la lessive à base de noix indienne, totalement biodégradable, et tellement moins chère que les lessives industrielles…

Utilisez des lessives en poudre

Les lessives liquides rejettent en moyenne trois fois plus de tensioactifs.

Un peu d’humour pour terminer cette partie consacrée à l’eau

Pour économiser de l’eau, éteignez un appareil électrique inutile ou une lumière superflue. Ce n’est pas une blague, mais une réalité : tout kilowatt non consommé n’a pas besoin d’être produit, or les centrales thermiques comme les centrales nucléaires ont besoin chaque jour de pomper des milliards de litres d’eau pour se refroidir, précieux liquide dont une moitié est rendue au milieu naturel, et l’autre s’évapore… D’ailleurs quand le débit d’un fleuve comme la Loire passe en dessous d’un certain niveau (et on ne peut vraiment pas attendre qu’il soit à sec…), EDF doit fermer jusqu’à quatre centrales, soit au total 12 réacteurs. Pour économiser de l’eau, éteignez donc le maximum de lumières et d’appareils électriques !